Dominique Kippelen

Dominique Kippelen développe un travail d’installation pour des contextes singuliers en France et à l’étranger, et une œuvre graphique. L’idée lors du séjour à Pont Aven était d’affirmer la dimension graphique à travers 3 cheminements, 3 techniques : dessin, sérigraphie, gravure.

Les dessins inclus dans Peinture de Chambre, d’une grande sobriété, explorent de manière obsessionnelle la thématique du sexe féminin par des voies de traverses renouvelées.

Klétoris, fusain compressé [dimension : 40 x 50 cm], invente des combinaisons par association. Se superposent ainsi des fragments de représentations d’oeuvres appartenant à l’histoire de l’art, [soit sculpture, soit peinture, dessin, texte, ou photographie] à l’histoire ancienne ou récente, à la mythologie, à travers différentes cultures et un schéma anatomique [toujours le même], celui du clitoris. La ligne joue avec les représentations : la Vierge Marie, Vierges à l’enfant, Diane d’Ephèse, la Vénus de Willendorf, Anne de Bretagne, Europe, Tyché, Méduse, femmes révolutionnaires, artistes, hermophradites… Faisant référence à la fragilité de la mémoire, est adopté un tracé sensible en pointillé. Les dessins laissent l’association des images jouer librement dans notre esprit. (exposé sous forme d’installation chez Christian Aubert, Moments Artistiques en février 2010).

Entre chien et loup, une série au crayon (dimension : 21 x 30 cm), de petites explorations graphiques, en format réduit, érotise notre regard par ses lignes aux arabesques incertaines. Les lignes se contorsionnent, semblent têter l’espace. Au fur et à mesure de sa progression, elles s’incarnent dans des formes suggestives vivantes : petits fragments de fourrures, algues, luciférines et petites animalités poilues. (toujours en développement)

Série rose : Période bleue : encre et aquarelle, (40 x 50 cm) aux teintes douces nous emportent dans des univers peut-être sous-marins, peut-être aériens, des paysages oniriques ouverts qui surprennent. Deux petites ouvertures à l’Ecole supérieure d’arts de Lorient et de l’Ecole supérieure d’arts de Quimper développées par la suite à l’ESAD de Strasbourg ont permis par une intitiation à la gravure et à la sérigraphie, l’impression de 150 sérigraphies et 60 gravures, qui prend la forme d’un fond de soutien à la sortie de la monographie « espace, tourbillons et poussières » 12 années de pratiques artistiques (texte : Philippe Piguet, Evelyne Schmitt) aux éditions Transphotographic Press, en cours de publication.

Voir souscription : www.dominiquekippelen.com

Outre cette voie, a été développé un projet d’installation vidéo en lien avec le littoral breton, un projet au delà des mers, vers la Corée. (art in progress….).