Anael Chadli

Mon travail s’articule autour de plusieurs médiums dont les principaux sont le dessin et l’écriture. Après, ou avant, ce travail est perturbé ou aiguillé par ce que je vis, ce qui lui donne un aspect protéiforme. J’ai toujours quelques projets très précis en tête, mais ceux-ci peuvent emprunter d’autres formes et passer par d’autres outils que ceux qui s’étaient imposés d’emblée.

A Pont-Aven, le projet était de poursuivre deux travaux simultanés. Un projet de dessin avec le matériau de la cendre et un autre, entre le dessin et l’écriture, où l’écriture manuscrite sur la page, à force de chevauchements, atteignait au dessin. Mais bien entendu, ces projets ont été les orbites de bien d’autres. J’ai ainsi travaillé la sculpture à travers de petites figurines de papier toilette trempé dans un jus d’épices, écrit deux textes d’un recueil de poésie, participé à un projet d’étudiants de l’école américaine d’art contemporain de Pont-Aven, écrit, encore écrit, imaginé une exposition où puisse se mêler différentes pratiques de l’espace en y intégrant une bibliothèque, un espace atelier, un découpage de l’espace de la salle par des panneaux qui incite à la déambulation, des moments de rencontres avec les visiteurs.

De fait, cette résidence fut un espace de rencontres souvent inattendues que ce soit avec les habitants de Pont-Aven ou avec les étudiants ou des personnes de passage, étant donné que j’avais proposé par voie de presse une ouverture de l’atelier à qui voulait s’y rendre. Elle a été aussi un formidable moyen de se concentrer sur le travail.

Le livre « Archéologies suivi de sous-sol » qui a été financé grâce aux fonds d’aide à la production donne un aperçu de l’empreinte de la résidence de Pont-Aven sur mon travail, ainsi qu’un livre/document d’archives que vous pouvez consulter sur place.

De ce temps passé, après un certain recul, reste de très vives impressions. Il est rare de disposer d’un lieu qui permette de travailler, de chercher sans demander des comptes et qui mette à disposition les moyens pour y parvenir. A la fois à travers des lieux (atelier, logement, espace d’exposition) et des personnes. En l’occurrence Ann Stouvenel que je remercie encore pour sa disponibilité et sa confiance.

Anael Chadli

http://anaelchadli.blogspot.com/